• : Tout douce Mans - cuisine, encadrement, couture...
  • : Un espace de liberté et de partage.
  • Contact

Blog à partager sans modération ;

Il y aura le quotidien, les coups de ,

quelques passions

(cuisine - enfin surtout les gâteaux !!- ,

des activités manuelles (encadrement, un peu de couture...)

Ici c'est un lieu de partage vers et avec les autres...

page03.jpg

Bienvenue !!

Welcome !!

English

blogger

Rechercher

damouredo.com Carré

2 août 2021 1 02 /08 /août /2021 14:39

 

 

 

Je n'avais encore pas mis de dalhias dans mon jardin, ni dans aucun autre des maisons précédentes. Il s'agit pourtant d'une fleur qui était très présente dans le jardin de mes parents, par rangées entières permettant tout au long de l'été une profusion de bouquets avec des formes et des couleurs très variées. Et puis depuis quelques mois j'ai découvert le site de Edoardo Grassi, un jeune homme italien installé tout près de Paris qui s'est pris de passion pour cette variété de fleurs. 

 

 

 

 

Cette année j'ai donc franchi le pas avec ma première commande chez lui et voici mes beaux premiers dalhias qui je l'espère feront des petits pour les années à venir. 

 

 

 

 

 

 

PINELAND PAM

 

 

 

 

 

MAMBO

 

 

 

 

 

 

HAPET DAYDREAM

 

 

 

 

 

 

MAYA

 

 

 

 

 

Sur le site d'Edoardo "Gaspard à table" (Gaspard c'est son chien), il y a plein d'autres variétés... à noter sur vos tablettes pour l'année prochaine maintenant. 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2021 7 01 /08 /août /2021 09:44

 

 

 

Ca faisait très longtemps que nous n'avions fait tous les deux un musée à Paris, j'étais bien allé, mais seule,  en octobre pour l'expo Chanel

 

 

 

Profitant d'un planning plus calme (si, si je vous assure même retraités on est TRES occupés !!), nous nous sommes décidé quelques jours avant pour aller voir une toute petite partie de la collection privée de François PINAULT présenté dans les lieux de l'ancienne bourse du Commerce rénovée par l'architecte Tadao Ando.  

 

 

 

Image trouvée sur le net, bourse du commerce avant.

 

 

 

 

Projet de l'architecte avec l'implantation d'un cylindre de béton à l'intérieur du batiment.

 

 

 

 

 

 

Et voilà donc ce que nous voyons à notre arrivée, du rez de chaussée, 

 

 

 

 

 

 

 

puis de la première coursive. 

 

 

 

 

 

Les oeuvres sont présentées dans des salles tout autour de cette salle principale. 

 

 

 

Au rez de chaussée, des œuvres éphémères très surprenantes, puisqu'en effet réalisées en cire, elles se consument tout doucement depuis l'ouverture. 

 

 

 

L'artiste Urs Fischer a réalisée une reproduction d'une œuvre de Nicolas Poussin "l'enlèvement des Sabines"

 

 

 

 

 

et donc au démarrage la voilà dans son intégrité 

 

 

 

 

 

 

et à notre visite certaines avaient déjà perdu leur tête

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est très surprenant et déstabilisant à la fois. 

 

 

Comme le sont il faut le dire un très grand nombre d'oeuvres présentées.

 

 

 

Que dire de cette mobylette Peugeot qui m'a rappelé mon adolescence 

 

 

 

 

 

 

Et de cet objet ménager ??? (je viens de m'acheter presque le même)

 

 

 

 

 

Ca interroge, ça bouscule et ça questionne ???

 

 

Il y a aussi de belles découvertes photographiques comme la série de photos de Sherrie Levine

 

 

 

 

 

 

ou bien celles de Cindy Sherman 

 

 

 

 

 

 

 

Et à la sortie on a même la petite souris malicieuse 

 

 

 

 

 

 

 

C'est toujours la même chose avec l'art contemporain, on a l'impression de n'y rien comprendre, de ne pas savoir ce qu'à voulu nous montrer l'artiste, je pense qu'il ne faut pas y chercher un quelconque message et qu'il faut apprécier l'oeuvre dans son intégralité, on est touché ou pas, on aime ou pas...

 

 

 

Direction pour l'après-midi à la Samaritaine, une autre restauration encore plus impressionnante semble t'il et qui s'est étalé sur près de 16 années. Fermé en 2005 pour cause d'amiante et de détérioration des bâtiments, le magasin situé près du Pont Neuf est réouvert depuis peu au public. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon clairement pas un magasin pour notre budget, on se contente donc de regarder et d'admirer le lieu et les jolies chaussures Louboutin

 

 

 

 

 

ou celles de Jimmy Choo

 

 

 

 

 

Un autre bâtiment de la Samaritaine, neuf celui ci est beaucoup plus contemporain et très beau. Les lignes du bâtiment et le matériau choisis reflètent les immeubles d'en face, vraiment une belle perspective.  

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà un très court résumé d'une toute aussi courte journée à Paris où nous avons été frappé par l'absence des touristes et le calme très surprenant de certains coins de la ville habituellement bien plus animés. 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 17:36

 

 

 

Ce pantalon sera parfait quand il fera beau et chaud !!! (on peut rêver !!!)

 

 

 

 

 

 

 

 

ET parce que cet après-midi de dimanche, il fait très moche ici et il pleut ce fut une couture bien agréable à réaliser, qui plus est rapide et facile. 

 

 

 

J'ai profité de l'offre du patron gratuit envoyé vendredi dernier par Eglantine et Zoé, du tissu commandé vendredi et reçu samedi des Coupons de St Pierre

 

 

 

Un pantalon à nouer donc inspiré de ceux portés en Asie, qui sera parfait pour les vacances ou très agréable aussi à porter à la maison. 

 

 

 

Ma voisine Callypige Couture vient juste de sortir un tuto sur youtube pour coudre le pantalon Taï en créant son propre patron (celui D'Eglantine et Zoé n'est je pense plus accessible puisque réservé aux abonnés de leur newsletter).  

 

 

 

 

 

 

Bonne semaine 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2021 1 12 /07 /juillet /2021 16:24

 

Avec un début bien tristounet comme un peu partout le soleil se fait rare... Bibiche nous nargue avec le temps superbe du sud où elle se trouve encore pour quelques semaines.

 

 

 

En attendant son retour et quelques jours de vacances ailleurs qui seront les bienvenus, je partage mon temps entre mon atelier d'où sont sorties quelques cousettes et les petits enfants que je garde par ci, par là au gré des activités, des rendez-vous et du boulot des uns et des autres. 

 

 

 

Pour les cousettes, j'ai testé le patron de la robe chemise Naïs de Ma Petite Fabrique à trois reprises dans des versions légèrement différentes.

 

 

 

Pour la première, un vrai coup de cœur pour une jolie cotonnade trouvée chez Toto (où je ne vais plus beaucoup tant je trouve le choix très réduit en tout cas au Mans).

 

 

 

Boutons vintage achetés dans une brocante. 

 

 

Le patron permet de décliner la robe dans des versions différentes avec un choix pour les manches (ici papillons), dans la longueur ou dans les cols (ici chemisier),

 

 

 

 

 

Deuxième version une viscose avec beaucoup de tenue (origine ??), cette fois les manches sont droites, col chemisier là aussi. 

 

 

 

 

 

 

Enfin, dernière version pour le baptème de la petite Nora hier, que je voulais réaliser dans dans le même tissu que celui choisi par Beemade sur lequel j'avais flashé, il a été acheté dans une boutique de tissus vendéenne Au fil de Léontine

 

 

 

 

 

oui, oui j'ai un côté assez obsessionnel pour accorder bijoux (pas visibles ici sur cette photo) et chaussures

 

 

 

Merci de vos visites et de vos commentaires sur ce blog qui vieillit gentiment mais sûrement. 

 

 

 

 

Pour l'anecdote, Jane me demandait cet après-midi la recette du clafoutis pêche-nougat. En trente secondes en tapant les bons mots clefs sur la recherche du blog, la recette fut trouvée, elle date de 2011 !! comme quoi ce blog a bien encore une utilité, une vraie mine de souvenirs, Instagram de mon point de vue est plus "volatile". 

 

 

 

Bonne soirée

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 14:30

 

 

Retour à mon blog bien délaissé en ce mois de juin, mais j'ai quelques mots d'excuses : des petits-enfants à garder, des invitations à honorer, une campagne à mener, de la couture à fignoler, une allergie à soigner, bref le temps file comme le train au fond de mon jardin à grande vitesse... 

 

 

 

Pour autant, côté couture j'aurais bien quelques petites choses à montrer, et j'ai des projets en pagaille et bien du mal à prioriser, encore que nous ayons le baptême très bientôt de la petite Nora, et là ça devient urgent (j'ai le patron et le tissu tout de même) !!

 

 

 

Aujourd'hui, juste une petite bricole à vous montrer mais qui m'a demandé bien du temps avant que je trouve les bons éléments pour la réaliser. Je vous emmène dans ma cuisine . Côté rangement, nous avons opté et privilégié des meubles uniquement bas et de grands tiroirs, (je suis petite et en vieillissant il parait qu'on se ratatine ce que me confirmait une amie hier soir de 80 ans qui me disait  avoir perdu 6 cm !).

 

 

 

Mais qui dit grand tiroir, dit aussi un peu d'organisation au risque d'y avoir le foutoir rapidement notamment pour tout ce qui est épicerie.

 

 

 

J'ai trouvé chez Action des boites d'1.7 l idéales pour le stockage des produits de base pour la pâtisserie notamment (pour les kilos de sucre ou de farine par exemple), puis des plus petites pour les aides culinaires. Pour le côté pratique et esthétique, je cherchais des étiquettes que je voulais transparentes. 

 

 

 

J'ai bien trouvé sur le site A-qui-S des étiquettes qui correspondaient à ce que je voulais 

 

 

 

mais compte tenu du nombre que j'avais à commander, le coût final m'y a fait renoncer. 

 

 

 

J'avais cherché aussi du papier à imprimer transparent auto-collant dans un magasin d'articles de bureau, mais pas de piste de ce côté, on m'avait juste proposé une étiqueteuse manuelle (type dymo) avec laquelle on fait des rubans que je trouve personnellement bien moches. 

 

 

 

Et puis il y a peu sur une parution FB j'ai enfin trouvé la solution : des stickers autocollants en format A4 à imprimer et à découper (mon idée de départ donc), il suffisait de trouver le bon produit et  où l'acheter !!

 

 

 

 

La réalisation est un jeu d'enfant, le plus long a été de faire le choix de la police d'écriture !!!. 

 

 

Donc 

 

1/ Voilà les stickers 

 

 

 

2/ On imprime et on coupe (vive le petit massicot bien pratique)

 

 

 

 

 

 

 

 

3/ On enlève la pellicule et ça adhère facilement (c'est repositionnable)

 

 

 

PS : attention à découper sur les paquets initiaux les dates limites de conso ou les temps de cuisson par exemple et à les coller sur les côtés de la boite 

 

 

Alors faute sur corynthe il s'agit bien de raisins de corinthe !!

 

 

 

Et voilà le travail, je suis ravie du résultat, les produits sont accessibles rapidement par tous et protégés des bestioles (j'ai une grande hantise des mites de farine que j'ai déjà eu dans mes placards dans une autre maison, il faut alors tout jeter !!!)

 

 

Toujours dans le domaine de l'étiquetage, j'ai parlé plus haut du site A-qui-S, que j'ai testé pour la cuisine, mais chez eux j'ai surtout commandé des étiquettes à coudre personnalisées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon week-end !!

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 12:34

 

Nous avons la grande chance d'avoir nos quatre petits-enfants pas très loin de chez nous. Je crois (et suis même sûre) qu'ils aiment venir chez Papy et Mamyline.

 

 

Ils partagent nos centres d'intérêt et participent bien volontiers à nos activités. Pâtisserie, jardinage, bricolages divers et variés  que j'adapte en fonction de leur âge. 

 

 

La semaine dernière avec Soan (7 ans) et Emma (2 ans), le temps ne permettant pas d'aller dans le jardin et en extérieur, nous nous sommes inspirés des activités proposées par le site Krokotak que je vous conseille. On y trouve de tout, des coloriages, des jeux, des collages comme ceux que nous avons réalisé durant l'après-midi. 

 

 

Ils demandent peu de matériel, papier couleur, ciseaux et colle ont permis que les enfants repartent avec un joli bouquet de fleurs colorié par Soan à offrir à sa maman dimanche. 

 

 

 

 

 

 

Pour Emma ce lion qu'on a décidé de baptiser Gaston, ses petites mains ont aidé à coller la crinière. 

 

 

 

 

 

 

Deux girafes (à imprimer, on découpe ensuite la tête et le cou qu'on plie en accordéon), reste plus qu'à coller et à dessiner quelques feuilles sur le fond.

 

 

 

 

 

 

et une tortue 

 

 

 

 

 

 

Bon Emma  nous a vite quitté pour d'autres jeux, mais Soan s'est appliqué pour son bouquet qu'il était très heureux d'emporter en s'inquiétant du lieu où il allait bien pouvoir le cacher "pas sous mon lit maman va le trouver !!"

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 17:25

 

 

 

Oui il va bien s'agir ici d'une maison des abeilles.

 

 

 

Il y a peu nous avons vu sur la deux un reportage sur cette maison des abeilles, son utilité pour la pollinisation des jardins et son fonctionnement. Mr ToutDouceMans a été emballé par l'idée d'en installer une dans notre jardin où nous avons beaucoup d'arbres fruitiers et de fleurs. 

 

 

 

 

 

 

Voilà quelques explications founies par la doc livrée avec la maison : 

 

 

Cette maison est livrée avec un tube en carton que l'on doit insérer dans le tube en alu situé au centre. Dans ce tube il y a 25 cocons d'abeilles maçonnes, une des 1000 espèces d'abeilles existantes. Ces abeilles (qui ne piquent pas) transportent le pollen dans leurs brosses ventrales et pollinisent 300 fois plus efficacement que les abeilles mellifères. 

 

 

 

Après éclosion, les femelles feront leur nid dans les autres cavités, une seule femelle pollinise environ 40 000 fleurs !! dans les cavités, le pollen et le nectar forment du pain d'abeille. La femelle y pose son oeuf et scelle un nid. Elle aligne les nids dans le bute qu'elle referme avec un mur d'argile. Les abeilles maçonnes adultes meurent environ après deux mois de vol.

 

 

 

Dans les nids la progéniture grandit : les larves eclosent de l'oeuf et se nourrissent du pain d'abeille. Elles se tissent  un cocon solide dans lequel elles se transforment en nymphes. En automne, elles aurons mué en abeilles maçonnes adultes. elles hiberneront alors dans leurs cocons en attendant les premiers jours chaud du printemps suivant pour éclore. Les mâles naîtront en premier, suivis  quelques jours plus par parles femelles, ce sera le début d'un nouveau cycle. 

 

 

 

Cet après-midi, je remarque autour de la maison une grande activité, mais comment reconnaître une abeille maçonne ??? 

 

 

voilà à quoi elle doit ressembler

 

 

 

 

 

et voilà ce que j'ai pu prendre en photo il y a une heure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je pense qu'il s'agit des bonnes locataires. 

 

A suivre donc.

 

Le site de BeeHome est .

 

et je vous mets une vidéo qui vous en dit un peu plus. 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2021 3 26 /05 /mai /2021 09:10

 

 

Celui qu'on attendait depuis des semaines, que dis-je, des mois !! Une impulsion soudaine, un créneau possible avant le mois de juin ponctué de rendez-vous importants, une décision vite prise, malgré une météo pas très encourageante. 

 

 

 

L'avantage de la Normandie est qu'elle est toute proche, à deux heures et demi de route. Nous avons choisi Granville un peu au hasard il faut bien l'avouer. Le port nous a fait penser à celui des Sables d'Olonne, visiblement un port actif côté pêche (il est le premier port coquillier de France), le centre ville était très animé en ce week-end de Pentecôte et les terrasses prises d'assaut, notre premier déjeuner  s'est limité à une pizza mangé sur une terrasse heureusement couverte qui nous a protégé des embruns... enfin de la pluie quoi !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le port, nous avons fait le parcours des remparts de la haute-ville. 

 

 

 

 

 

 

Pont Levis à la grande porte, témoin du siège de Granville par les Vendéens.

L'histoire de Granville a été marquée par un épisode militaire-clé dans les Guerres de Vendée. A l'automne 1793, les armées royalistes sont en pleine "virée de galerne" suite à la défaite de Cholet. Au 14 novembre, elles tiennent le siège sur Granville afin de contrôler un port et de rallier les Anglais. Cette bataille voit s'affronter plus de 20 000 "blancs" face à 5 500 soldats "bleus" aidés par les civils réfugiés dans la place forte. Sans équipements de siège efficace,  disposant d'un lot de mauvaises informations et face à une artillerie plus puissante que prévue, les Vendéens battent en retraite le 15 novembre sans avoir vu l'ombre d'un vaisseau anglais. La plaque sous le porche liste les civils granvillais tombés lors de ce siège dont Jacques-François Clément-Desmaisons, officier municipal.

(infos trouvées sur le site de la ville de Granville).

 

 

 

 

 

 

 

 

Ballade très ventée, mais sans la pluie qui a eu le bon goût d'attendre qu'on soit rentré pour tomber et qui nous a permis de passer à la brocante installée tout à côté !! 

 

 

 

non, non je ne l'ai pas acheté... mais j'ai tout de même trouvé de jolis boutons tout dorés !!

 

 

 

Le lendemain, nous avons pu faire la visite du Jardin Dior sous le soleil (enfin durant une courte éclaircie).

 

Extrait du site du Musée Dior : 

La villa Les Rhumbs doit son nom au terme de marine désignant les trente-deux divisions de la rose des vents , les parents de Christian Dior l'acquièrent en 1906.
Christian Dior affectionne particulièrement ce lieu. Il écrira : « la maison de mon enfance... j'en garde le souvenir le plus tendre et le plus émerveillé. Que dis-je ? ma vie, mon style, doivent presque tout à sa situation et à son architecture ». 

Dès 1925, le futur couturier décide de remplacer la serre à proximité de la villa par une pergola avec miroir d'eau. Ce salon de plein air est très inspiré des créations contemporaines de l'époque.

Dans le prolongement de la pergola, Madeleine DIOR ajoute une roseraie appuyée sur le mur longeant le sentier des douaniers, bénéficiant ainsi d'une exposition abritée des vents salins.
Lorsqu'en 1932, peu après la mort de Madeleine Dior, le père industriel est ruiné par la crise, la propriété est mise en vente. Achetée par la ville de Granville, son jardin sera ouvert au public dès 1938.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beaucoup de vivaces dans ce jardin, beaucoup connues, des  heuchères notamment de toutes les couleurs,  d'autres le sont beaucoup moins.

 

Mais quelle est cette plante ??? parce que oui c'est bien une plante, j'ai cru à un sapin en ferraille !

 

 

 

 

 

 

j'ai trouvé !! il s'agit d'un (d'une ?)  Pseudopanax ferox.

 

 

Explications trouvées sur le net : "le pseudopanax épineux est un petit arbre au feuillage persistant appartenant à la famille des Araliacées, donc apparenté aux Aralias ou aux lierres. Cette espèce est endémique des Iles de Nouvelle Zélande. Elle est localisée dans quelques vallées et rare, menacée de disparition. Le Pseudopanax ferox croît en zone côtière ou montagnarde, dans les sols sableux, sur les affleurements calcaires, les gravières ou enrochements. Le pseudopanax épineux est une véritable curiosité végétale, sans doute victime de son succès, puisque ses jeunes plantes sont encore facilement pillées, ce qui ne l’aide pas à se régénérer dans son milieu naturel. Pourtant, son semis facile permet de le produire en pépinière et de cultiver cet étrange végétal."

 

Si cette plante vous intéresse j'en ai trouvé une ici (mon site préféré)

 

 

 

Nous avons pris les chemins de traverse pour le retour et le pique-nique sur une plage déserte face au Mont Saint Michel valait bien le détour. 

 

 

 

 

Rageant il parait que le week-end prochain s'annonce estival... Enfin compte-tenu du nombre déjà important de personnes qui visiblement ont eu la même idée que nous ce week-end, je n'ose imaginer ce que cela doit être avec des températures plus clémentes. 

Au final, un court week-end bien vivifiant, une cure de fruits de mer acheté là,  qu'on a mangé au retour (le diner en terrasse le soir nous a paru mission impossible compte-tenu des températures), a noter qu'on a pas du tout aimé les huitres de Chausey, habitués que nous sommes aux huitres de cancale ou de ma Vendée natale, celles de Chausey ne sont pas iodées, et avaient un léger goût de vase. Alors manque de fraicheur ou goût habituel ??? à retester sans doute. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2021 5 14 /05 /mai /2021 17:30

 

 

 

Mon blog vivote mais il a le gros avantage de conserver, depuis dix ans maintenant,  trace de nombres de nos déplacements, de mes recettes, de petits et grands évènements personnels, de manifestations locales. J'ai souvent grand plaisir et nostalgie à m'y replonger. 

 

 

Ce fut le cas aujourd'hui.

 

 

 

J'ai en effet pris en photo une plante dont j'ignore le nom et dont j'avais le souvenir de l'avoir acheté  dans un bric à brac un jour d'été tout à côté du Mont Ventoux dans un joli petit village dénommé Suzette. Je me suis donc replongé dans les articles du blog et ai retrouvé la dite photo

 

 

 

 

 

 

et donc la petite plante de droite a bien grandi et aujourd'hui voilà à quoi elle ressemble

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus facile ainsi de retrouver le nom, grâce à une application bien pratique sur mon téléphone (PlanNet) une Sénecio articulatis susceptible de fleurir ainsi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon week-end

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 17:41

 

 

 

Malgré que 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui notre jeune/petitedernière/futureingénieure, autrement souvent appelée ici Bibiche est sur la route, direction le sud pour trois mois de stage. Elle a un objectif de recherche qui portera sur le rosé,(m'en demandez pas plus j'ai pas tout compris !!)  elle va donc découvrir dès demain son lieu d'hébergement du côté de Draguignan (vous connaissez ce coin là ???)  et lundi son lieu de stage et de travail jusqu'à fin juillet.  

 

 

 

Pour le déjeuner partagé ce midi en famille avant son départ, petite douceur pour le dessert

 

 

 

 

 

 

 

 

Un clafoutis aux framboises,

(recette trouvée dans le dernier Marie Claire Idées que je viens de recevoir).

 

 

On préchauffe le four Th 6 (soit 180°).

 

 

 

On mélange 4 oeufs avec 80 de sucre cassonnade, on rajoute 100 g de farine, puis 40 cl de crème fleurette. On beurre largement un moule et on y verse le mélange précédent. On y inclut 375 g de framboises et on cuit le clafoutis environ 45 mn (jusqu'à ce qu'il soit bien doré). A la sortie du four on saupoudre d'un peu de sucre. 

 

 

 

Et il parait que pour les jours à venir c'est de circonstance je vous souhaite 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0