• : Tout douce Mans - cuisine, encadrement, couture...
  • : Un espace de liberté et de partage.
  • Contact

Blog à partager sans modération ;

Il y aura le quotidien, les coups de ,

quelques passions

(cuisine - enfin surtout les gâteaux !!- ,

des activités manuelles (encadrement, un peu de couture...)

Ici c'est un lieu de partage vers et avec les autres...

page03.jpg

Bienvenue !!

Welcome !!

English

blogger

Rechercher

damouredo.com Carré

20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 10:22

 

Existant depuis plusieurs années, le défi du 20 s'essoufflait, et puis Antiblues a proposé aux participant(e)s un nouveau challenge 

 

 

 

 

Chacun d'entre nous, mensuellement, à tour de rôle, proposera deux mots (ou expressions ) qu'il aime bien mais sans forcement de rapport l'un avec l'autre : un concret et un abstrait. Et, le 20 du mois, chaque participant commentera comme il le souhaite avec un texte de 5 à 10 lignes maximum pour chaque mot et si possible une photo illustrant le mot en question.

Et si on peut tricoter les deux mots ensemble, ce sera encore mieux: un  défi dans le défi ! ! 

Cela peut être l'occasion de se raconter (anecdotes) ou d'en donner une définition personnelle ou de monter de joyeux délires...

Pas de limites et de la fantaisie avant tout !

Pour corser la chose, nous allons respecter l'ordre alphabétique (deux mots commençant par "A" donc pour février, "B" pour mars etc ...) Chaque volontaire s'inscrira pour le mois suivant (comme dans l'ancien défi...)

Je me lance donc pour le 20 février, je vous propose: 

Artichaut  et Amour défendu

 

 

Ayant pris connaissance seulement hier des règles proposées par Antiblues, et des mots du mois, autant dire que j'ai cogité un peu, j'ai même fait un brainstorming avec Mr ToutDouceMans pour avoir quelques idées, sont venus d'emblée les mots…

- Effeuillage (Coluche en avait déjà parlé : "... les artichauts c'est un vrai plat de pauvres. C'est le seul plat que quand t'as fini de manger, t'en a plus dans ton assiette que quand tu as commencé à manger".

 

 

 

 

 

- Ceux qui ont beaucoup d'amoureux … en fait la définition du cœur d'artichaut, c'est tomber amoureux facilement, à tout bout de champ

 

 

 

 

 

- légume qui selon Amélie Poulain a du coeur

 

 

 

Bon j'avance doucemans, doucement, j'aimerais tout de même que cet article ait un peu de fond !!!

 

 

 

 

Mais je vois bien où je bloque c'est sur l'amour défendu et je suis perturbée parce que sur le sujet sur internet c'est sans cesse ça qui revient, un comble !!

 

 

 

 

Et que c'eût été plus facile de parler de la pomme plutôt que de l'artichaut, encore que dans la genèse il n'est pas certain que le fruit défendu fut la pomme puisqu'il était plutôt défini comme le fruit de l'arbre de la connaissance. Ainsi pour cette représentation, on trouve dans certaines églises des raisins, ou des feuilles de raisin, des figues et des feuilles de figuier… bon pas d'artichaut pourtant à l'horizon 

 

 

 

 

Mais l'artichaut a des ressources, il se déguise, 

 

 

 

 

Il en fait beaucoup pour se rendre irrésistible 

 

 

 

 

 

Il offre bien évidemment son cœur sans retenue

 

 

 

 

Mais quel lien faire (et faut-il en faire un) avec l'amour défendu ?

 

 

Et puis en y réfléchissant, et compte-tenu des illustrations trouvées sur le net, le lien que j'ai fais entre les deux propositions de Antiblues est bien celle du cœur en définitive, et de fait pour l'amour défendu je vais prendre l'expression à contre pied et plutôt que d'y voir l'expression d'un interdit ou d'un "pas possible"... ça devient chez moi 

 

 

 

 

 

 

Au risque de paraître un peu possessive, mais tant pis !!! Et puis on revient d'un Week-end de la St Valentin qu'on a passé en amoureux alors franchement moi mon amour je le défend et gare à celle qui viendrait de trop près papillonner près de mon homme !!!

 

 

 

 

Bon si c'est nécessaire moi le bec sucré plutôt que de faire une jalousie aux pommes

 

 

 

Recette chez Mercotte

 

 

 

je pourrai toujours tenter la réalisation de l'Artichaut (saison 6 du Meilleur Pâtissier)

 

 

 

 

 

La recette ici aussi chez Mercotte

 

 

 

 

 

Je pense que je n'ai pas bien répondu au challenge d''Antiblues quant à ce nouveau défi qui aurait nécessité plus de réflexion pour proposer un texte plus condensé, mais en tout cas j'ai bien cogité et me suis bien amusée.

 

Le mois prochain Florence nous propose Brouette et Beauté !! hou là ça va être charrette tout ça ...

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 11:45

 

 

Aller, je vous montre en photos un peu de notre court séjour au Nord, non pas encore le grand nord, où Mr ToutDouceMans aimerait bien aller voir les aurores boréales, mais plus près d'ici à même pas cinq heures de train du Mans : Rotterdam. 

 

 

 

 

J'avais lu sur le blog de Goumyflo il y a quelques années un post sur cette ville et j'avais noté cela dans un coin de ma tête comme une possible destination, j'ai donc organisé pour la St Valentin un petit Week-end découverte. 

 

 

D'où les petits cœurs papier qui ont remplacé les cadenas 

 

 

 

 

Nous sommes déjà allé aux Pays-Bas à Amsterdam, mais là rien à voir, Rotterdam ayant été détruit à près de 90 % à la seconde guerre, c'est une ville reconstruite que nous avons visité, l'évolution se poursuit encore et les architectes ont conçu des bâtiments audacieux, surprenants, moches ou beaux selon sa propre perception en tout cas ça ne laisse pas indifférent. 

 

 

JOUR

 

 

NUIT

 

 

 

Aller on commence la visite. En arrivant à la gare nous avons fait le choix de prendre la carte Rotterdam Welcome pour trois jours qui nous a permis d'utiliser sans limite le métro ou le tram, bien pratique compte-tenu du prix assez élevé du ticket individuel. Par ailleurs cette carte permet des réductions dans certains musées et restaurants. 

 

Pour l'hôtel, j'en avais trouvé un situé plutôt dans le centre juste à côté notamment du désormais incontournable Marché couvert Markthal Rotterdam 

 

DE JOUR

 

 

DE NUIT (spéciale Saint Valentin) 

 

 

 

Immense lieu couvert l'intérieur de la dimension d'un terrain de foot est tout aussi surprenant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On trouve de tout dans ce marché, à manger bien évidemment et bien sûr l'incontournable !!

 

 

 

 

 

 

Tout à côté les maisons cubiques (Kubuswoningen)

 

 

 

 

Ces maisons inclinées à 45 degrés ont été conçues par l'architecte néerlandais Piet Blom. On s'est interrogé sur la manière dont on peut vivre à l'intérieur de ces maisons aux murs inclinés !!! un musée est installé à l'intérieur de l'une d'elles pour montrer les aménagements nécessaires.

 

 

 

 

En tout cas visuellement de l'extérieur c'est très surprenant.

 

 

 

 

Le soir direction l'Hôtel New York ainsi dénommé compte-tenu de son histoire lié au transport maritime et au fait que les bâtiments furent longtemps le lieu de départ de beaucoup d'immigrants vers l'Amérique. Il est situé sur la pointe Wilhelminapier reliée par un pont à la ville, mais un service très performant de bateaux-taxis permet d'accéder au lieu rapidement (voire très rapidement, limite hors bord le truc !!!)

 

 

 

L'hôtel restaurant vu de nuit

 

 

 

 

Bon le lieu vaut surtout pour sa décoration atypique, on respire un peu d'Amérique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain après un tour au marché ouvert celui-là tout à côté où là encore on peut goûter si l'on veut (et visiblement c'est la tradition) à des spécialités locales

 

 

 

 

 

On prend le train direction Delft à 1/4 d'heure de Rotterdam.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là on retrouve un peu d'Amsterdam, les rues se ressemblent avec l'eau très présente, et des ruelles ayant conservé leur charme. Les vélos sont là aussi omniprésents !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain, visite de Delfshaven une toute partie de Rotterdam épargnée par les bombardements. 

 

 

 

 

 

 

 

Et là aussi un moulin datant celui-ci du XVIIIème, restauré, il moud encore du grain mais ne se visite pas.

 

 

 

Et puis retour à une architecture moderne

 

Le Pont Erasme 

Ca décoiffe !!

 

 

 

 

 

 

Voilà un tout petit aperçu d'une visite assez ébouriffante à tout point de vue, mais franchement la ville vaut la visite pour qui aime les contrastes architecturaux. Et puis on a vraiment apprécié la gentillesse des habitants et la qualité du service dans les cafés et restaurants à souligner, toujours des sourires !!

 

Au cas où, j'ai appris hier que le prochain concours de l'eurovision est organisé à Rotterdam le 16 mai prochain, bon autant le dire tout de suite peu de chance que la France gagne. 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 février 2020 4 06 /02 /février /2020 17:27

 

 

 

Leur nouvel album vient juste de sortir, une vraie découverte pour ce qui me concerne que je partage avec vous. 

 

MPL, pile mes initiales d'ailleurs…. ici c'est plutôt pour Ma Pauvre Lucette !!

 

Un groupe de quatre musiciens grenoblois qui existe depuis 2012.

 

 

L'Etoile leur nouvel album est leur deuxième, le thème de leurs chansons peut sembler parfois un peu naïf et pourtant comme ici, qui ne s'est jamais demandé qui attribuait les prénoms aux tempêtes plus ou moins dévastatrices de par le monde. J'ai découvert ici que tout cela est bien compliqué mais bien organisé !!

 

 

 

Leur site ici, si vous voulez vérifier s'ils passent près de chez vous durant leur tournée.

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 09:32

 

 

Les réunions associatives ont parfois du bon, elles nous permettent de nous perfectionner sur nos pratiques, (j'en sais un peu plus sur le FSL notamment), mais aussi de visiter l'environnement du lieu où nous nous réunissons. 

 

Lundi la réunion avait lieu à la Chartre sur le Loir, commune d'un peu plus de 1000 habitants, située dans le sud Sarthe, très touristique, elle est traversée par le Loir.

 

 

(photo du net visiblement prise aux beaux jours)

 

 

Depuis quelques années s'y sont installés de nombreux antiquaires et brocanteurs dans les boutiques du passé commerçant délaissé permettant le développement d'une activité notamment les week-ends avec le passage de nombreux visiteurs/chineurs. 

 

 

 

 

 

C'est un petit village charmant où vous pouvez passer quelques jours dans les nombreux gites du coin. Je vous conseille aussi l'Hôtel de France (où avait lieu notre réunion et le repas),  situé en plein bourg, très connu des coureurs automobiles du monde entier venant participer aux 24 heures (la preuve images trouvées sur le net).

 

 

 

 

 

Extrait du site de l'hôtel : 

"Pendant près de 65 ans, L’Hôtel de France a été le refuge secret de choix de certains des plus grands pilotes des 24 heures du Mans.

Il a été découvert par John Wyer, directeur de course d’Aston Martin en 1953. Au fil du temps, les équipes Aston Martin, Porsche, Ford, Ferrari, Triumph et TVR ont tous préparé leurs bolides dans la cour de l’hôtel avant de les conduire sur la voie publique jusqu’au circuit.

Les vainqueurs du Mans Derek Bell MBE, Jacky Ickx, Jochen Rindt, Bruce McLaren, Sir Stirling Moss OBE, Jackie Stewart, Mario Andretti et bien d’autres ont séjourné chez nous et sont souvent revenus à de nombreuses reprises. Nous avons ainsi nommé les chambres Deluxe et Premium en leur hommage."

 

 

 

Depuis six ans l'hôtel appartient à un entrepreneur anglais Marton Overington, passionné d'automobile. D'où le style so british des chambres jugez en 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'après-midi, après notre "dur labeur", il nous fallait bien un peu de détente !!! Direction la cave Gigou pour une visite et une dégustation. Tout autour de la Chartre, nous sommes dans un terroir (aux contours très limités) qui produit  un vin blanc : Le Jasnières, j'en ai d'aileurs déjà parlé ici en 2011 et plus récemment ici en 2019 lors de la venue de nos amis de l'est. 

 

 

Le vin est stocké dans des caves creusées dans la roche (une particularité du sud Sarthe), qui représentent des linéaires très impressionnants dans un environnement idéal pour son développement et sa conservation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derrière ces grilles aussi il y a du vin

 

 

 

 

 

 

Evidemment nous ne repartirons pas les mains vides !!! Outre le Jasnières, j'ai acheté pour le tester, le vin pétillant rosé fabriqué chez les Gigou

 

 

 

 

 

Au retour, nous avons repris la route des vins, nous permettant d'avoir une belle vue d'ensemble de ce vignoble 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon la prochaine réunion aura lieu à Coulaines, commune périphérique du Mans, ville très urbaine, il est question d'une petite visite du circuit !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 19:58

 

 

Hier avaient lieu nos rencontres annuelles, celles d'une association dont je suis membre active depuis quelques années dont l'objectif est de parler des femmes, autour d'une thématique différente chaque année. Notre site ici

 

J'avais ainsi déjà évoqué en 2015 : Autour de la Méditerranée : la force des femmes en question ici

 

En 2016 nous avions parlé des femmes de réseau,  En 2017 : belles et rebelles, le corps des femmes en question ici puis en 2018 les femmes en politique et en 2019 Femmes et agriculture, écoféminisme de nouveaux enjeux ?

 

Pour cette année le thème que nous avons retenu était celui des femmes artistes : de l'ombre à la lumière ?

 

 

 

Je voulais partager deux temps forts de cette journée et surtout vous faire découvrir une artiste et un coup de coeur. 

 

 

Pour l'artiste, il s'agit de Nadia LEGER et son histoire si particulière

 

 

 

 

C'est Aymar du Chatenay, éditeur (en particulier du Petit Nicolas), qui est venu à notre invitation évoquer cette femme et artiste auquel il a consacré dix ans de sa vie pour rédiger cet énorme livre très documenté. 

 

 

 

 

Résumé (source Babelio) :

Elle était russe, peintre, communiste et milliardaire . Encore inconnue du grand public, cette femme magistrale fut l'épouse de Fernand Léger, l'un des peintres français les plus célèbres au monde.
Nadia (1904-1982) est née en Russie. Elle arrive à Paris dans les années trente, elle sera l'élève de Fernand Léger avant de devenir sa femme. Pour la première fois, un livre est consacré à l'oeuvre de Nadia Léger, peintre, dont l'immense talent fut occulté par la notoriété de son mari à qui elle a consacré sa vie. L'auteur, Aymar du Chatenet, a mené une enquête aussi palpitante que minutieuse. Il a pu identifier plus de 400 oeuvres, toiles, gouaches, dessins et mosaïques.

 



Cet ouvrage révèle une oeuvre percutante, efficace et d'une modernité remarquable. Suprématistes, cubistes, réalistes, ces tableaux sont l'expression des plus grands courants de peintures du XXème siècle, et seront un jour exposés dans les plus grands musées du monde. Ce livre d'art peut aussi se savourer comme un roman tant la vie de Nadia est riche et palpitante. Militante communiste dès les années trente, Nadia restera toute sa vie une fervente adoratrice du pays des soviets. Personnage controversé, Nadia, la milliardaire rouge, fut soupçonnée par ses détracteurs d'être une espionne soviétique !


 


Ayant eu accès à toutes les archives de Nadia Léger, et grâce à un important travail d'investigation, Aymar du Chatenet en collaboration avec la famille de Nadia et une équipe d'historiens, nous fait découvrir, partager et aimer la vie secrète de cette artiste venue du froid.

 

 

 

 

 

 

Véritable découverte que la vie hors du commun de cette femme, milliardaire et communiste, artiste à l'ombre du mari célèbre que fut Fernand LEGER.

 

Aymar du Chantenet souhaite la faire connaître, faire connaître ses œuvres et son histoire si singulière. 

 

 

 

 

 

 

 

A signaler une exposition Nadia LEGER cet été du côté de St Tropez au Musée de l'Annonciade du 15 juillet au 14 novembre 2020. Et pour être très complet, vous pouvez retrouver aussi quelques unes de ses oeuvres dans le musée qu'elle a fait construire à Biot et qui est entièrement consacré aux œuvres de son mari Fernand LEGER.

 

 

 

 

 

 

Nous avions également invité Sana YAZIGI

 

 

 

Artiste syrienne ayant été obligée de quitter son pays, elle vit depuis 2012 au Liban. Elle y a créé Creative Memory, 

 

 

Son objectif comme elle l'explique était de "rassembler l'expression populaire et artististique de son pays". 

 

Un travail énorme puisqu'il a fallu au départ dix heures par jour pour la collecte qui a ensuite été catégoriser et trier. L'accès aux œuvres sur le site peut se faire à plusieurs entrées : l'artiste, le lieu où il a créé,  où se trouve l'œuvre, le type d'oeuvre évidemment (peinture, tag, dessin…).

 

Toutes les œuvres ont été collectées sur le net (blog, sites personnels, photos…), elles ont été réalisées par des artistes vivants, morts ou disparus, certains sont encore en Syrie, beaucoup en sont partis.

 

Quand on demande à Sana le rôle de l'art en politique elle répond "qu'il a un impact extraordinaire, il a le  pouvoir de marquer les esprits en envoyant des messages . mais il représente aussi un danger aux yeux du pouvoir en place ce qui explique qu'un grand nombre d'artistes ont été enlevés et torturés.

 

Il a un impact extraordinaire. S’il  ne change pas directement la réalité, il a le pouvoir de marquer les esprits et en envoyant des messages. Son rôle de représentation est d’ailleurs ce qui le rend si dangereux aux yeux du régime, et c’est pour cela qu’il a fait torturer et enlever un grand nombre d’artistes. Quand vous observez une œuvre d’art qui délivre un message politique ou social, cela vous touche et vous devenez responsable de faire quelque-chose pour changer ou non."

 

Ici un article très intéressant qui reprend toute sa démarche

 

Je vous invite à aller sur le site Creative Mémory, (il y a une version française), les oeuvres des artistes syriens sont autant de témoignages du drame vécu par ce pays et son peuple mais surtout elles font vivre leur culture et soutient ceux qui sont encore dans le pays et qui continuent de manière anonyme souvent à faire circuler des oeuvres

 

Voici une très petite sélection personnelle 

 

L'errance syrienne 

de Abu Malek al-Shami

Nos racines ne peuvent pas être arrachées; où que vous nous plantiez, nous fleurirons

 

 

 

 

Coeurs syriens de Abdul Majid Abu Hamza -  Abu Malek al-Shami - Hesham Marwan

Entre nos murs assiégés et nos échecs répétés ... nos cœurs sont syriens

 

 

 

de Amer al-Hamwe

Saraqeb, Syrie mars 2019
Walid Abu Rashed, vêtu d'une perruque jaune, et un autre acteur divertissent les enfants à travers un théâtre de marionnettes improvisé installé parmi les décombres d'immeubles effondrés dans la ville de Saraqeb, dans la province nord d'Idlib.

 

 

 

Je vous invite vraiment à aller sur le site et à le faire connaître.

 

 

Il faudrait aussi je vous parle de Scarlett COTEN qui nous a tant touché en nous parlant de son travail de photographe  et des ses difficultés à vivre de son art dans un contexte qui n'encourage en rien la création photographique des femmes. Savez-vous qu'aux rencontres photographiques d'Arles, ce sont près de 98 % d'hommes qui sont exposés !!!!! cherchez l'erreur...

 

Une belle édition 2020... et de belles découvertes que j'espère vous faire partager. 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 10:58

 

 

Oui ce rendez-vous mensuel date maintenant de quelques années, et à l'instar de ce qui se passe sur les blogs, il s'essouffle, les idées manquent, et moi la première ait bien du mal à être fidèle au rendez-vous, la preuve, Marie Paule ne me cite pas dans les participantes… snif, snif… Pourtant de mémoire je n'ai du passer le tour qu'une fois...

 

 

Bon ce n'est pas à son thème que je vais pour autant être très prolixe ce mois-ci puisqu'il s'agit d'évoquer: 

 

Quel est votre plus vieux souvenir ? Bon ou mauvais, celui dont il vous reste des images, il vous a tellement marqué, racontez.

 

 

 

Parce que moi les vieux souvenirs je les ai refoulé, loin, mais loin, et j'ai bien du mal à retrouver et à "faire remonter" (sous entendu qu'elles sont descendues quelque part !!) les images de mes premières années, et souvent quand j'ai besoin d'une info ou d'un souvenir sur ces premières années je demande à ma sœur (qui a deux ans de plus que moi), et c'est elle qui me rappelle les choses. 

 

 

Me reviennent en mémoire toutefois, et je pense là qu'il s'agit du premier souvenir, je devais avoir deux ans et demi, l'écoute d'un poste de radio dans la salle à manger, mon père l'oreille penchée sur le vieux transistor qui devait ressembler un peu à cela.

 

 

 

Nous venions d'arriver dans un coin relativement isolée de la plaine du sud-vendée, dans le nouveau lieu de travail de notre père. J'ai des souvenirs terribles d'une Demoiselle Denise, institutrice qu'on qualifierait de perverse de nos jours, des souvenirs de relatif repli sur nous avec une vie sociale se limitant à une visite tous les quinze jours chez nos grands-parents et un passage obligé par la case de la messe le dimanche matin où il était de bon ton de se montrer au risque d'être qualifiés de mauvais chrétiens !! des images d'une communion (tiens encore la religion) où fièrement j'avais été emmenée dans la traction de ma marraine mais avec une grande peur puisque la voiture avait calé dans la côte très pentue menant à l'église

 

 

 

 

Mes parents n'étant plus là, je peux dire que ce fut une enfance pleine de silences et de non-dits, des parents aimant mais qui avaient du mal à évoquer les choses de la vie, et je me suis construite avec ces frustrations, ces secrets et avec l'idée qu'il ne fallait pas dire, qu'il fallait garder pour soi. Il a eu toutefois des vacances l'été chez des grands parents à la campagne, de bons souvenirs ceux là : un stock de bandes dessinées appartenant à mon oncle dévoré, la sieste à l'ombre du tilleul, les travaux aux champs...

 

 

Mais tout cela a fait de moi une enfant puis une adolescente complexée, peu sociable et bancale quant à ses relations aux autres. Bon vous l'aurez compris, ce thème est douloureux et me ramène à une époque où j'aimerais que cela ait été plus bisounours avec des souvenirs bien plus agréables, mais là franchement j'ai du mal.... pourtant il parait qu'avec l'âge on édulcore les choses et les souvenirs !!! 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2020 7 12 /01 /janvier /2020 12:27

 

 

 

Non, non je vous jure je n'ai pas réclamé à mon amoureux des moulures au plafond, ni des paillettes dans ma vie… (je mets la vidéo pour ceux à qui cette histoire de paillettes ne dis rien).

 

 

 

 

Mais tout de même, les paillettes je les ai envoyées !

 

 

 

 

 

 

Sur une idée trouvée dans l'excellente revue "les cahiers de la tribu" (avec laquelle j'avais également réalisé les calendriers de l'avent)

 

 

 

 

Pour ces cartes, il fallait un peu de matériel, des petites mains pour glisser les paillettes dans les pochettes plastiques (Merci Soan !) et beaucoup un peu de temps.

 

 

 

 

 

 

Pour la réalisation, j'ai acheté des cartes (en double) et enveloppes chez Action (très bon plan), je coupe un passe sur la première partie de la carte (marges en 2x3), sur le fond, après avoir représenté un dessin et collé une étoile en son sommet,  j'ai collé un cadre en carton mousse pour l'épaisseur, entre les deux je colle une petite pochette plastique (trouvée chez Cultura) dans laquelle on a glissé les paillettes. Au dos, j'ai imprimé mon message de vœux. Un peu de peinture or sur la carte qu'on laisse sécher pour ensuite mettre mes vœux au feutre noir.

 

Après on croise les doigts parce qu'on se rend compte que le tout fait plus de 20 g et qu'à la poste on te fait les gros yeux !!! (il semble - ou mes destinataires n'ont pas osé me le dire - que malgré ce léger surpoids les cartes soient bien arrivées sans encombre.)

 

 

 

 

 

 

Bon dimanche, pas vraiment pailletée en ce moment, les antibios sont mes amis...

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 12:15

 

 

 

 

 

C'est bien en espagnol que nous avons commencé à partager nos vœux.

 

 

Voyage à deux couples pour finir l'année et visiter Madrid. Ce n'est sans doute pas la meilleure période pour profiter des beautés qui sont à voir dans les musées (ces derniers fermés les 31 et 1er), pour autant nous avons largement profité de la ville et de ses richesses architecturales.

 

Que dire aussi de l'ambiance assez extraordinaire (qu'en est-il à d'autres moments ?), les espagnols fidèles à leur réputation, sont dans les rues, sur les terrasses, même à cette époque. C'est animé, joyeux et on a partagé avec les madrilènes ces moments de fête, pas au point d'aller à la Puerta del Sol aux 12 coups de minuit (trop, trop de monde) et tout cela sous le soleil pendant toute la durée de notre séjour.

 

Pour résumer quelques photos

 

La Plazza Mayor de nuit

 

 

 

 

 

 

 

 

La même de jour

 

 

 

 

 

 

Nous avons fait le choix d'une visite privative avec un guide tout à fait charmant et surtout très cultivé et connaissant la ville sur le bout des doigts. Nous avions choisi avec lui la visite du Madrid historique, c'est une ville riche d'un passé et d'une histoire où la France et ses rois et reines n'ont jamais été loin.

 

 

 

 

 

 

 

La Cathédrale de l'Almudena de jour

 

 

 

 

 

 

 

et de nuit 

 

 

 

 

 

 

 

Le Palais Royal de jour 

 

 

 

 

 

 

et de nuit

 

 

 

 

 

L'Arche de Madrid

 

 

 

 

 

 

Et tout à côté un immense jardin le Retiro, noir de monde en ce premier de l'an.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour le réveillon ? et bien on s'est adapté !!

 

 

On avait pensé dans un premier temps acheté de quoi diner à l'appartement, et une visite au Marché San Miguel nous y avait bien encouragé !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En définitive on a trouvé à la dernière minute un restaurant où nous avons diner et dégusté une spécialité très locale !!

 

 

 

 

 

 

Pour les boissons ça évidemment on y a pas échappé !! (j'ai redécouvert la boisson et j'ai adoré)

 

 

 

 

Felice anno nuevo Felice anno nuevo

 

Et puis on a fait aussi les gourmands à la chocolateria  1902

 

 

 

 

 

Voilà c'est sur ces images bien sympathiques que je termine ce court descriptif d'un voyage tout aussi court mais très dépaysant.

 

 

 

 

Et une fois n'est pas coutume !! (et parce que surtout on s'est bien amusé avec ma copine et les filtres snapchat !!) c'est en personne que je vous souhaite une belle et heureuse année 2020 à vous tous fidèles abonnés (ou pas), un petit effort pour ceuce qui ne laissent jamais de commentaire (!!!) au moins en ce début d'année (bon sûrement des que le blog n'intéresse pas ou plus auquel cas…).

 

 

Quelques bloggueuses se regroupent en ce moment pour redonner du sens et de l'intérêt aux blogs face à IG qui a largement pris la place. On en reparle très bientôt. 

 

 

 

 

 

et je vous offre ce superbe coucher de soleil photographié sur les hauteurs de Madrid 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 14:33

 

 

Pour le défi du 20, le dernier de l'année proposé cette fois par Soène , 14 propositions, mais trois réponses seulement demandées, j'ai répondu à tout avec les images associées. 

 

 

1/Ma tradition de Noël préférée : la décoration peut-être, je prends beaucoup de plaisir à préparer la maison pour cette occasion associée à une bougie parfumée au pain d'épices et on y est !!!

 

 

 

 

 

 


02/Vrai ou faux sapin : Faux, et il est amorti depuis plusieurs années… bon d'accord la maison n'est pas embaumée par l'odeur si caractéristique des conifères coupés mais cf ci-dessus il y a la bougie

 

 

 

 


03/Mon film de Noël préféré : THE film "LOVE ACTUALLY" je ne m'en lasse pas, à voir et à revoir et toujours avec beaucoup d'émotion

 

 

 

 

 

04/Ma chanson de Noël préférée : sans conteste "petit papa Noël" par Tino Rossi, grande nostalgie du souvenir de notre papa rentrant du travail la veille de Noël qui nous chantait cela avec un beau brin de voix.

 

 

 

 


05/Ma gourmandise de Noël préférée : une bûche chocolat praliné crème au beurre

 

 

 

 


06/Le meilleur cadeau reçu : il est à venir j'en suis sûre

 

 

 


07/Le pire cadeau reçu : droit à l'oubli 

 

 

 

 


08/Le meilleur cadeau que j’ai fait : heuuuu ma petite personne ?? (ça compte ???)

 

 


09/Le pire cadeau que j’ai fait : là encore ma petite personne peut-être qui sait ??

 

 

 


10/L’endroit rêvé pour passer Noël : au pays du père Noël un jour peut-être

 

 

 

 


11/Un souvenir d’enfance de Noël : on réévoquait avec des amis il y a peu, les bougies … des vraies qu'on allumait dans le sapin (une hérésie pour la sécurité de nos jours …)

 

 

 

 


12/Les cadeaux le 24 ou le 25 décembre :

On s'adapte en fonction des présents, des petits notamment… la cloche sonne vers 23 heures/minuit signe que le père Noël est dans le secteur, on sort alors dans le jardin pour le guetter, après bien évidemment avoir mis au pied du sapin de quoi manger et se désaltérer, quand on revient les petits constatent qu'il a tout bu et tout mangé mais qu'il a laissé les cadeaux !!

 

 


13/Un seul mot pour décrire Noël…. long !!

 

 

 

 

14/Un seul vœu pour Noël : en fêter encore beaucoup avec ceux qu'on aime

 

 

 

 

Bon Noël à tous en espérant justement que vous puissiez le passer avec ceux que vous aimez. 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 12:11

 

 

D'abord comme promis hier, des tenues de scène entièrement réalisées à partir de rideaux !! Improbables au début (selon moi) au final la metteuse en scène a eu raison, le visuel sur scène était assez bluffant.

 

Il s'agit donc des costumes pour l'Opéra la Traviata de Verdi proposée ce Week-end par une amie Chef du Chœur d'Orphée, un beau moment musical et des solistes très appréciés.

 

 

 

 

A trois, depuis mai nous avons passé quelques heures à leur réalisation.

 

 

 

 

 

Et puis toujours de la couture, cette fois pour Noël.

 

 

Chaque année, la ville de Mulhouse crée une nouvelle étoffe de Noël et en habille l'hôtel de ville, mais aussi les rues et les boutiques.. 

 

Extrait du site Noël à Mulhouse :

 

"Sonate de Noël

 

Avec des motifs et des couleurs spécialement créés chaque année par la styliste Marie-Jo Gebel, l’étoffe de Noël 2019 résonne telle une symphonie. Intitulée « Sonate de Noël », cette étoffe s’inspire de deux éléments : l’un est une maquette sur papier de Thierry Mieg réalisée à Mulhouse dans les années 1860 dont le motif représente un ange jouant de la flûte traversière. En effet, c’est au 18e siècle qu’apparaissent les anges dans les étoffes et l’art décoratif, et ce dès les premières impressions textiles, devenant un phénomène de mode des années 1850 à 1880. L’autre est un visuel alsacien datant de la même période et de manufacture inconnue présentant des cœurs. L’ensemble forme une étoffe harmonieuse entre les anges et les liens du cœur, dont la mélodie s’accorde avec la magie de Noël

 

 

Je suis donc revenue avec quelques mètres de ce tissu avec j'ai lequel confectionné une nappe, 

 

 

 

 

 

 

Et quelques coussins, pour ces derniers, je me suis un peu amusé en piochant dans mes réserves.

 

 

 

Ces deux là avec un drap donné par une amie qui appartenait à sa maman, d'abord transformée en nappe un peu usée par le temps, j'ai récupéré les broderies.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis celui-là

 

 

 

 

que Jane reconnaitra peut-être. Il s'agit du reste d'une petite jupe Ralph Lauren achetée en 2010 chez Macy's à New-York pour la communion de sa copine Claire !!!

 

 

Et enfin celui là avec ce qui était une petite housse de coussin acheté en brocante.

 

 

 

 

Bon cet après-midi c'est encore couture mais là chut… je montre après Noël !!

 

 

 

Partager cet article

Repost0